Catégories

Contactez-nous

CERCLE DES PYRAMIDES Délégation Languedoc Roussillon 4, Avenue de la Caramoun 11370 LEUCATE

Tél. :06.80.91.37.92

Contacter notre service client

PayPal

TOME M

9782359570588

Disponibilité : Disponible

99 pièces disponibles

35,00 €

14 autres produits dans la même catégorie :

PRÉFACE  par Mathieu-Bernard Le Royer

TOME M : 4 498 NOTICES patronymes et renvois

Premier nom : MAAS GEESTERANUS (de La BROYE)
Dernier nom : MYTHON d'HARCELINES (de)

Exemples de notices figurant dans le Tome M :

 

MAILLÉ de La TOUR LANDRY (de), olim MAILLÉ (de) : Touraine. Cette très ancienne Maison n’est pas parente avec la famille poitevine de MAILLÉ. En effet, la filiation de cette illustre Maison remonte à Gilduin (ou Hilduin) de MAILLÉ qui vivait en 1069 et s’était allié avec Agnès de VENDÔME. Parmi leurs descendants, nombreux furent les Croisés en Terre Sainte, dont Hardouin de MAILLÉ qui partit avec le Roi Saint Louis, en 1248. Leur nom se modifia, à la suite de l’alliance d’un autre Hardouin de MAILLÉ (1462-1524) avec Françoise de La TOUR LANDRY. Leur mariage fut célébré le 30 juillet 1474, avec l’obligation de l’époux de joindre à son nom celui de son épouse. La suite de l’histoire de cette illustre Maison se confond avec l’Histoire de France, tant par leurs nombreuses illustrations que par l’éclat de leurs alliances. A l’époque contemporaine, cette illustre Maison fut naturellement admise à l’ANF, parmi les premières, c'est-à-dire lors de deux Assemblées Générales : la première du 26 janvier 1936, sur la Foi de la mention des Lettres patentes du 14 avril 1820, portant confirmation du titre héréditaire de duc pair et la seconde Assemblée du 9 juin 1988, sur la Foi de deux documents : l’un étant la confirmation de la promotion, du 1er janvier 1784, au grade de maréchal de camp, telle que mentionnée dans l’état des services, l’autre document étant les Lettres Patentes du 27 janvier 1784, conférant le titre héréditaire de duc. Sources : Archives de la Guerre à Vincennes et Archives Nationales (01 200, Page 190).            

 

MARCHAIS de La BERGE, olim MARCHAIS (avant 1720) : Angoumois. Famille de noblesse inachevée, avec Jean MARCHAIS de La BERGE, maire d’Angoulême de 1772 à 1790 (charge anoblissante, mais après seulement vingt années de service, ce qui ne fut pas possible pour cette famille, compte tenu de la suppression définitive des charges, en avril 1790). Cette famille s’est illustrée avec un député du Tiers Etat (donc non noble), en 1789. La progression sociale de cette famille, qui était en voie d’accession à la noblesse héréditaire sous l’Ancien Régime, fut stoppée net par la Révolution. Pour une raison qui nous échappe, la famille MARCHAIS de La BERGE ne tenta pas de faire régulariser sa situation nobiliaire, au moment de la Restauration (contrairement à de nombreuses familles, qui firent valoir et à juste titre, qu’elles n’étaient responsables en rien de la suppression unilatérale des charges anoblissantes, en avril 1790). Sources : ES (Dossier Marchais de La Berge) et Piot (Page 286).

  • Hauteur 297 mm
  • Largeur 210 mm
  • Profondeur 12 mm
  • Poids 885 g
  • Couverture pelliculée Non
  • Nombre de Pages 269
  • ISBN 9782359570588

Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander

Nouveaux produits

» Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Réductions

Pas de promotion actuellement