Catégories

Contactez-nous

CERCLE DES PYRAMIDES Délégation Languedoc Roussillon 4, Avenue de la Caramoun 11370 LEUCATE

Tél. :06.80.91.37.92

Contacter notre service client

PayPal

TOME S

TOME S

Répertoire des Familles françaises "particulées"

Ancien Régime, Empires et Républiques.

PARU le 19 FEVRIER 2016

 

Plus de détails

9782359570632

Disponibilité : En stock

20 pièces disponibles

45,00 €

14 autres produits dans la même catégorie :

TOME S avec 5 065 noms et renvois cités

Modification de Préfaceur

Préface par Monsieur  Bertrand OGERAU-SOLACROUP
Premier nom :     SA (de)
Dernier nom :     SYONS (de)

Exemples de Notices :

SAINTE ALDEGONDE de NOIRCARMES (de) : Artois. Ancienne chevalerie. Comte de NOIRCARMES par Lettres Patentes des archiducs, Albert et Isabelle le 4 mai 1605 et chevalier de la Toison d'Or. Admis aux Etats d'Artois le 5 juin 1732 et en 1747. Honneurs de la Cour les 15 avril 1781, 27 février 1785, 31 mars 1786 et 22 avril 1789. Pair de France héréditaire et baron pair le 5 novembre 1841. Cette famille porte : « D'hermines à la croix de gueules chargée de 5 quinte-feuilles d'or ». Cette famille s’est éteinte, au XXe siècle, avec Gaétan de SAINTE ALDEGONDE de NOIRCARMES , né en 1841, fils d'Anatole, officier de chasseurs et de Marie-Hélène de RAINCOURT, mort sans postérité de son mariage en 1876 avec Marie-Louise de CHEVIGNÉ, veuve, avec une postérité qui s’est éteinte avant son second mariage, avec Casimir de SAINTE ALDEGONDE, cousin germain de Gaétan de SAINTE ALDEGONDE de NOIRCARMES. Sources : Chérin(185, Pièces Originales (2740), Armorial Général (Flandres & Picardie), ES (Page 899) et Armorial (Tome VI, Page 146).

SAINTE-BEUVE (de), olim SAINTE-BEUVE : Normandie, Ile de France (Paris). Ancienne bourgeoisie armoriée qui porte : « D’azur à 3 anneaux d’argent ». Un rameau de cette famille ne porte pas de particule et celui-ci s’est illustré avec Charles, Augustin SAINTE-BEUVE (né à Boulogne-sur-Mer et 1804, et décédé à Paris en 1869. Journaliste au célèbre « Globe », dès 1824, il se lie avec Victor HUGO, et publie de nombreux ouvrages, dont : « Les causeries du Lundi » (de 1851 à 1862), puis : « Les nouveaux lundis » (de 1863 à 1869), dans lesquels il montre un don certain de critique littéraire. Sources : Pièces Originales (2744), Armorial Général (Paris) et Armorial (Tome VI, Page 147).

SAVORGNAN de BRAZZA : Italie (Castel-Gandolfo, en 1852), Ile de France, Congo-Brazzaville, Sénégal (Dakar, en 1905). Cette famille, d’ascendance italienne, s’est brillamment illustrée avec Pierre SAVORGNAN de BRAZZA, qui naquit le 26 janvier 1852, à Castel-Gandolfo (non loin de Rome, et proche de la résidence d’été de Leurs Saintetés les Papes). Dès les années 1873, épris d’explorations et d’aventures, Pierre SAVORGNAN de BRAZZA s’engagea dans le Marine Impériale de France, où il ne tarda pas à devenir Officier et fut naturalisé Français, dès 1874. Très rapidement, ce jeune Officier s’intéressa à la découverte de l’Afrique centrale alors très mal connue, où il vécut de nombreuses péripéties et notamment la célèbre rencontre avec son homologue et rival anglais, le fameux STANLEY. En 1880, il s’implanta au Congo au nom de la France, où il créa ce qui devint la grande métropole de Brazzaville. Cet Officier n’était pas du tout le «  colonialiste intraitable » que certains historiens se plaisent à décrire, car bien au contraire, c’était un homme de culture, soucieux d’améliorer le bien-être des populations. Ce point est tellement vrai que le nom de « Congo-Brazzaville » subsista pendant des décennies, preuve s’il en était que l’œuvre de SAVORGNAN de BRAZZA avait été reconnue par les populations locales. Pierre SAVORGAN de BRAZZA décéda au Sénégal, à l’hôpital de Dakar, en 1905, épuisé par d’innombrables et éprouvantes campagnes. Sources : BPO-S (Fonds d’Archives), Nadar (Fonds d’Archives Publiques) et Charles OGERAU (Archives photographiques).


SALOMON de POULARD de La LANDE : Guyenne, Navarre. Cette famille noble porte : « De gueules aux 2 saumons d’argent, rangés en fasce ». Sa filiation sur actes remonte à 1563. Elle a été anoblie par la fonction de Conseiller-Auditeur des Comptes de Navarre, au XVIe siècle. Lors de « La Grande Recherche », ordonnée par le Roi Louis XIV, le dossier de cette famille fut traité en deux temps : d’abord elle fut condamnée à l’amende en 1666 ; puis ayant fait recours et ayant apporté des titres non fournis en première instance, cette famille fut confirmée noble en 1698. Elle fut ensuite titrée : marquis de La Lande et de Vacquier, au milieu du XVIIIe siècle, puis elle comparut avec le Collège noble en 1789 à Nérac (dans l’actuel département du Lot-et-Garonne). Sources : Pièces Originales (2621), Nouveau d’Hozier (299), Chérin (186) et Armorial (Tome VI, Page 159).


  • Hauteur 297 mm
  • Largeur 210 mm
  • Profondeur 200 mm
  • Poids 1000 g
  • Couverture pelliculée NON
  • Nombre de Pages 304
  • ISBN 9782359570632

Panier  

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Panier Commander

Nouveaux produits

» Aucun nouveau produit à l'heure actuelle

Réductions

Pas de promotion actuellement